Petite histoire du timbre poste

 

Avant 1840, c’est le destinataire qui payait le coût du transport du pli qui lui est adressé à un prix très élevé. Ainsi beaucoup de personnes refusaient les lettres trop coûteuses, tandis que des transporteurs privés à meilleur marché concurrençaient dûment la poste.

 

En Grande Bretagne, pour éviter le transport à perte des plis, Rowland Hill proposa en 1837, de faire payer l'expéditeur, mais au prix très réduit de 1 penny (« Penny postage »). Cet expéditeur prouverait qu'il s'était bien acquitté de l'affranchissement en utilisant une enveloppe officielle en collant un timbre postal sur l'enveloppe, que l'administration des postes annulerait avec un cachet encré pour éviter toute réutilisation.

 

Cette réforme entra enfin en vigueur le 6 mai 1840, six jours après la mise à la disposition du public, dès le 1er mai 1840 du premier timbre, le 1 penny noir à l'effigie de Victoria,  le « Penny black » dessiné par Henry Corbould ainsi que de la première enveloppe port payé dessinée par Mulready.   

 

Le premier timbre en couleur, la Colombe de Bâle, fut créé en Suisse en 1845 par le canton de Bâle.

Il faudra attendre après la révolution de 1848, et que le port payé soit institué par un vote à l’Assemblée de nationale le 24 août 1848. C'est en application de cette réforme que fut émis, le 1er janvier 1849, le premier timbre-poste français, le 20 centimes noir.

La réalisation en est confiée au graveur général des Monnaies, Jacques-Jean Barre. Il propose une représentation de la République sous les traits de Cérès, la déesse latine des moissons et symbole de fertilité. La matrice est donnée à Anatole Hulot.  Afin d'accélérer la fabrication, Anatole Hulot propose d'utiliser le système de reproduction des clichés par galvanoplastie (procédé qui consiste à déposer, par électrolyse, un métal sur le moule d'une empreinte dont on veut obtenir la reproduction en relief).. A partir d'un modèle on créer plusieurs dizaines de clichés identiques. Les clichés sont rassemblés et forment une planche. On imprime ainsi plusieurs centaines de timbres (jusqu'à 300) à chaque passage dans la presse.

En 1854, près de 40 % des lettres ne sont pas affranchies et une surtaxe est créée. En 1860, le pourcentage des lettres non affranchies tombe à 10 %.

 

En août 1862 les premiers timbres dentelés, de type Empire 20 c, sont mis en vente.  Cette évolution a pour but de faciliter le découpage des timbres.

 

C’est en 1864 que Georges HERPIN, collectionneur passionné, créa le mot « philatélie » pour désigner la collection du timbre. Ce mot connaitra un succès mondial, supplantant « timbrologie », « timbrophilie » et autres.

 

En 1914, le Président Raymond Poincaré autorise l’apposition d’une surtaxe en rouge sur les timbres.

Le premier fut la Semeuse 10 c orange, avec  5 centimes  en rouge matérialisée par une surcharge. La différence ira aux associations qui représentent en France le comité international de la Croix-Rouge. Il s’agit du premier timbre de bienfaisance.

 

C’est en 1922 que naît la FFAP (Fédération Française des Associations Philatéliques).

 

 

 

Catégories de timbres postaux

  • Poste courante (éventuellement surtaxés au bénéfice d'actions diverses).
  • Poste aérienne
  • Timbres-taxe (quand l'affranchissement par l'expéditeur est insuffisant). À ne pas confondre avec les timbres surtaxés.
  • Timbres pour journaux et imprimés
  • Timbres des chemins de fer
  • Timbres pour lettres express
  • Timbres de service, timbres de franchise militaire
  • Timbres préoblitérés (pour les courriers ne devant pas passer par les machines à trier et affranchir)
  • Timbres de grève postale (non émis par l'entité habituelle de transport du courrier).
  • Entiers postaux (le timbre est imprimé sur la carte ou l'enveloppe).
  • Timbres des cours d'instruction (timbres fictifs servant à la formation du personnel postal).

Renseignements pris sur les sites :

  • Adphile  Découvrir le timbre.com                  Wikipedia.org

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté