Promenade dans les rues de Berck

Aujourd’hui, nous sommes tous partis nous promener. Les grands sur la plage, pour jouer et nous les petits en ville pour bien marcher en groupe.

Pas facile d’apprendre à marcher sur un trottoir rempli de monde. Car les passants ne font pas du tout attention, déjà entre-eux, mais alors avec des chiots.

Le pire, c’est sur l’esplanade au bord de la mer, c’est le calvaire, entre les humains à pieds, ceux à vélos, ceux en patinettes électriques, en skateboard, les poussettes d’enfants, les fauteuils roulants, ha-oui ! j’oublie les humains promenant leur chien en poussette, vous y croyez-vous ? Il faut rajouter les voitures, les motos qui font du bruit et le pire c’est les mobylettes.

Cela fait beaucoup de choses à assimiler pour nous les chiots.  Moi qui suit déjà craintive, donc la promenade …… Mais Sylvie me force. 

Après ils disent que nous sommes agressifs où craintifs, je vous jure il y a de quoi.

 

On a appris à s’arrêter au trottoir, et à ne pas bouger, mais je le fais déjà avec ma maîtresse, quand je le fais bien, elle me donne une gourmandise.

J’ai quand même passé un bon après-midi avec des copains et copines tous gentils. 

L'école du chiot au Club Tchiens berckois 

Le club canin tchiens berckois propose deux activités, au bois magnier de Berck, le mercredi et samedi après-midi,

l’école du chiot et l’agility.

Ma maîtresse me fait commencer par l’école du chiot, car l’agility demande avant tout de l’obéissance.

 

La première séance :  rencontre avec les autres chiens, chiots, et leurs maîtres. Que de monde, tous gentils.

Il y avait des petits chiens, des gros, des chiots, les gros étaient impressionnants, me voyant trembler ma maitresse m’a réconfortée et cela m’a calmée.

Les exercices étaient simples. J’ai marché à côté de ma maîtresse, pas longtemps car je vais un peu (beaucoup) dans tous les sens, mais j’ai fait un effort.  Puis il a fallu passer entre deux rangées de chiens et leurs maîtres à côté de ma maîtresse, sans leur dire bonjour, j’ai du m’arrêté debout et pas bouger, là c’était compliqué, puis assis.

L’important était le premier contact. Aprés-midi réussi.